Stimuler le développement économique de la filière bois

Le dépérissement du chêne en Wallonie : impacts qualitatifs et financiers

19.07.2016

Le dépérissement du chêne en Wallonie : impacts qualitatifs et financiers

Compte rendu de la visite de terrain à Daverdisse

Le 6 juillet dernier, l'Office économique wallon du bois organisait une visite de terrain consacrée au dépérissement du chêne, en partenariat avec l’UREBO, le DNF et la Commune de Daverdisse. Les objectifs de la demi-journée étaient d’observer l’impact du dépérissement sur la qualité du bois et sa valorisation et de faciliter la prise de décision du gestionnaire quant au moment opportun d’exploiter les bois concernés. L’occasion également de revenir sur la réelle opportunité que représentent les ventes en gré à gré pour les communes dans un contexte où le marché du chêne est extrêmement porteur.

Avant de se rendre sur le terrain, différents intervenants ont planté le décor aux quelque 60 participants (agents DNF, communes, exploitants et scieurs) présents :

  • Marc Herman (directeur du DEMNA) a insisté sur le fait que ce genre de rencontre correspond pleinement au souhait de l’Administration wallonne d’améliorer la concertation entre ses services et les autres acteurs (scientifiques, propriétaires, exploitants, marchands, transformateurs) ;
  • Laurence Delahaye (DEMNA), Julie Losseau (Observatoire wallon de la santé des forêts) et Caroline Vincke (UCL) ont dressé le bilan de santé des chênes wallons, avant d’aborder la recherche et d’esquisser l’avenir de cette ressource ;
  • Emmanuel Defays (Office économique wallon du bois) et Hugues Frère (Hout Info Bois) ont exposé l’influence des fentes sur la valeur du bois ainsi que sur le comportement mécanique d’éléments de structure en bois.

Ces présentations ont été suivies par la visite d’une parcelle touchée par le phénomène dans le Bois de Daverdisse, où des agents DNF avaient sélectionné plusieurs chênes en vue de :

  • analyser l’état sanitaire d’arbres sur pied à différents stades de dépérissement ;
  • constater l’impact du dépérissement sur la qualité du bois ;
  • donner une indication sur l’urgence d’exploiter avant dépréciation du bois et perte financière.