Stimuler le développement économique de la filière bois

Baromètre économique - édition spéciale prix des bois

17.12.2019

En 2018, le volume d’épicéas scolytés était évalué à 500 000 m³ en Wallonie. En 2019, ce volume a pratiquement doublé au grand dam des propriétaires forestiers de tous bords qui n’ont eu cesse de se lamenter face à cette catastrophe économique et aux incertitudes en matière de pérennisation de la forêt qu’elle génère.

Ces chiffres apparaissent peut-être comme dérisoires au regard de ce qui se passe chez ses voisins européens (on parle en effet de 100 000 000 m³ en Allemagne, 30 000 000 m³ en Slovaquie, etc.) mais, ramenés à l’échelle du territoire wallon, ils constituent un véritable raz-de-marée qui bouscule et déstabilise une filière bois très largement tributaire de l’épicéa. Ce dernier y représente en effet 87 % de la récolte de résineux et 68% de la récolte totale de bois.

La gestion conjointe de la crise des scolytes et de la peste porcine africaine, toujours omniprésente, a mobilisé toutes les énergies avec comme conséquence une réduction de plus de 20 % des volumes de bois feuillus mis en vente.

En résumé, côté résineux l’épicéa continue de régresser même si une certaine reprise se dessine en fin de saison. Le douglas et les mélèzes se portent plutôt bien tandis que les pins peinent. Au niveau des feuillus, le chêne connait un recul marqué tandis que le hêtre s’enfonce plus nettement alors que le frêne reprend des couleurs et le peuplier reste toujours demandé.

Consulter le baromètre